Mieux vaut être patient avec le Crédit Agricole Touraine Poitou...

Nous avons signé en 2008 un prêt immobilier avec le Crédit Agricole de Vouille. En début d’année 2013, nous avons décidé de changer d’assurance emprunteur, après avoir trouvé un tarif bien plus compétitif ailleurs. Le nouveau contrat devait prendre effet au mois de juin mais malgré le respect d’un préavis de deux mois, le Crédit Agricole Touraine Poitou n’a toujours pas répondu favorablement à notre demande. Nous avons pourtant répondu aux deux lettres de refus envoyées par la banque. Nous ne sommes pas allés en discuter directement en agence, le ton risque de monter, et nous ne voulons que la situation ne s’envenime de trop ! Et puis de toute manière, ce n’est pas au niveau de l’agence que le dossier passe ou non, mais plus haut. Nous avions bien conscience que le processus pourrait prendre du temps mais là ce n’est vraiment pas gagné.

Le Crédit Agricole de Poitiers bloque ma demande de changement d'assurance de prêt. J'aimerais qu'il révise sa position sans entrer dans une relation trop conflictuelle...

J’ai 22 ans, mon compagnon bientôt 26 ans, et nous avons signé au premier semestre 2011 un prêt immobilier auprès du Crédit Agricole de Poitiers pour acheter notre résidence principale. En me rendant chez mon assureur pour une histoire d’assurance Auto en fin d’année 2012, il m’a proposé de réaliser un devis concernant l’assurance emprunteur. J’ai été très surprise de voir la somme que nous pouvions économiser par rapport à ce que nous devions payer avec le contrat imposé par le Crédit Agricole.

J’ai envoyé en recommandé une demande de résiliation à la banque avec respect d’un préavis de deux mois, en présentant le nouveau contrat ainsi que sa notice d’information. Fin janvier 2013, une lettre de refus est arrivée du Crédit Agricole. Nous y avons répondu. Une deuxième lettre de refus est arrivée en mars. Cette fois-ci nous n’y avons pas répondu, et depuis la situation n’a pas avancé d’un pouce. Nous aimerions pouvoir consacrer plus de temps à cette démarche au vue des économies potentielles à réaliser, mais ce n’est pas évident de trouver comment s’y prendre pour faire bouger la position de la banque sans entrer dans une relation trop conflictuelle.

J'accepte de domicilier mes revenus et de transférer mes livrets et contrats d'assurance-vie au Crédit Agricole mais il a le culot de refuser une délégation d'assurance !

Je suis en train de négocier un prêt sur 23 ans avec le Crédit Agricole Alpes Provence mais les choses ne se passent pas comme prévu. Le taux proposé est intéressant et même si j’avais réussi à obtenir une offre similaire de la part de Boursorama (sans aucune contrepartie imposée), j’ai choisi la proposition du Crédit Agricole pour privilégier l’aspect humain que pourrait apporter une banque « de proximité » par rapport à une banque en ligne.

J’avais accepté un certain nombre de contreparties (bien définies) avec le Crédit Agricole afin de pouvoir bénéficier d’un taux d’emprunt attractif – avec notamment la domiciliation de mes revenus et ceux de ma campagne au sein de ma nouvelle banque prêteuse, ainsi que le transfert de nos livrets et contrats d’assurance-vie. En aucun cas, l’assurance n’a été introduite dans ces discussions, et les échanges d’email avec la conseillère de l’agence en témoignent.

Alors que nous étions sur le point de finaliser l’offre de prêt, lorsque j’ai demandé l’étude d’une délégation d’assurance, le Directeur de l’agence m’a répondu par e-mail très clairement que ma demande ne serait pas acceptée. Leur assurance est pourtant deux fois plus chère et moins couvrante que celle de l’autre assureur (nous sommes assurés tous les deux à 100% en ITT contre 50% sur chaque tête au Crédit Agricole).

J’ai répondu aujourd’hui par e-mail au Directeur, en faisant valoir les concessions déjà accordées au Crédit Agricole, et en citant la loi Lagarde qui n’a visiblement toujours pas été intégrée par mes interlocuteurs ! J’espère qu’ils finiront par respecter notre droit au libre choix de l’assurance de prêt.

Demande de changement d'assurance emprunteur auprès du Crédit Agricole Touraine Poitou : un refus systématique ?

Il y a quelques années, mon mari et moi avons emprunté auprès du Crédit Agricole de Poitiers pour un second achat immobilier. En fin d’année 2012, alors qu’il nous restait moins de 20000 euros à rembourser, notre belle-fille nous a parlé du contrat d’assurance emprunteur proposé par l’assureur mutualiste que nous avions en commun – les tarifs étaient apparemment plus avantageux pour une couverture tout aussi bonne.

Je me suis rendue en agence pour faire un devis et effectivement, les cotisations demandées étaient moins élevées que celles de l’assurance de la banque. Nous avons demandé à résilier notre contrat actuel pour bénéficier du nouveau, mais le Crédit Agricole a répondu par écrit qu’il refusait. J’ai envoyé plusieurs recommandés pour défendre ma position sans succès. Le nouveau contrat a pourtant pris effet il y a quelques mois déjà.

Je voudrais parvenir à mes fins et défendre mes intérêts mais aussi ceux de mon fils et ma belle-fille qui subissent actuellement le même préjudice de la part du Crédit Agricole Touraine Poitou – ils sont jeunes et ont emprunté sur une longue durée ; en quittant le contrat de la CNP, ils pourraient économiser plusieurs milliers d’euros sur le coût total de leur crédit.

Comment faire aboutir un changement d'assurance de prêt face au Crédit Agricole Touraine Poitou ?

Avec mon compagnon, nous avons acheté notre résidence principale en 2008 dans la Vienne en empruntant auprès du Crédit Agricole Touraine Poitou. A l’époque, nous n’avions jamais entendu parler de la possibilité de choisir l’assurance de crédit en dehors de la banque. Je l’ai découvert début 2013 en visitant le site Internet de notre assureur. J’ai alors pris RDV à l’agence de Poitiers pour faire un devis et comparer les prix avec l’assurance de la banque (CNP).

Je n’ai pas de problème de santé mais mon mari est costaud et il fume. Même en prenant en compte les majorations de tarif liées à l’état de santé de mon mari, le montant proposé par notre assureur restait bien plus intéressant que celui de la banque. J’ai alors envoyé à la banque une demande de changement d’assurance en leur présentant notre nouveau contrat. J’ai reçu une lettre de refus fin mars 2013. D’après cette lettre, le choix de l’assurance ne peut se faire qu’à la signature du crédit et pas une fois le crédit signé.

A ce jour, je n’ai toujours pas répondu à cette lettre de refus car entre temps, j’ai perdu mon travail et j’ai dû demander à la CNP d’activer mon option Perte d’Emploi. Je vais relancer le sujet au mois d’août – d’autant plus que depuis quelques mois, je suis prélevée des cotisations de l’assureur externe et de la CNP. J’espère que la banque ne fera pas de difficultés supplémentaires pour accepter mon changement d’assurance, le conseiller ne semble pas vouloir faire obstruction mais ce n’est pas lui qui valide ce type de demande apparemment.

Connaissez-vous d'autres personnes ayant entrepris cette même démarche avec le Crédit Agricole Touraine Poitou ? Ont-il réussi ?

Je peux être mieux couvert pour moins cher ailleurs mais la Caisse d'Epargne ne veut pas me laisser partir

J’habite dans le Gard et en 2008, j’ai emprunté auprès de la Caisse d’Epargne pour acquérir ma résidence principale. A l’époque, je ne m’étais pas préoccupé du tarif proposé par la banque pour l’assurance du crédit.

Mais quelques années plus tard, ma compagne a été démarchée par un assureur qui nous a proposé un devis pour l’assurance deux fois moins cher que celui de la banque avec un taux de 0,20% contre 0,40%. J’étais assez furieux de voir qu’une telle différence pouvait exister et j’ai été voir le conseiller bancaire et le directeur d’agence pour en discuter. Ils m’ont dit que mon crédit avait été négocié avec assurance et qu’il était impossible d’en changer – « si vous n’êtes pas content, vous pouvez faire racheter votre crédit par une autre banque, on ne vous retient pas ». J’ai effectivement renégocié le taux de mon crédit avec la banque cette année (sans en changer) et j’ai attendu d’avoir signé les nouvelles conditions du contrat pour remettre le sujet de la substitution d’assurance sur le tapis.

En juin, j’ai souscrit une assurance emprunteur en externe, ce nouveau contrat me couvrira à partir d’octobre. J’ai envoyé ma lettre de résiliation à la banque et leur réponse est arrivée fin juin : il refuse le changement d’assurance sous prétexte que la Loi Lagarde ne s’applique qu’au moment de la signature du contrat et pas après. J’ai répondu à ce courrier début juillet et depuis plus de nouvelles. Je vais relancer la Caisse d’Epargne cette semaine, pour éviter qu’ils n’enterrent ma demande.

CA Touraine Poitou, le roi des petites magouilles pour embêter l'emprunteur particulier

J’ai acheté ma résidence principale en empruntant auprès du Crédit Agricole de Vivonne en 2001. A l’époque, j’avais contracté ce prêt avec mon mari, mais quand nous nous sommes séparés quelques années plus tard, j’ai pris l’ensemble du crédit à mon compte.

Il a fallu des mois pour que le Crédit Agricole finisse par intégrer ce changement de situation familiale : après le divorce, ils n’ont pas jugé bon d’arrêter les prélèvements d’assurance de mon ex-mari et ont continué à retirer sa cotisation sur mon compte !

En début d’année 2013, en discutant avec des amis, j’ai appris que l’on pouvait changer d’assurance ADI. Je suis allée faire un devis auprès de mon assureur et le tarif était effectivement bien plus intéressant. J’ai souscrit ce nouveau contrat et j’ai envoyé ma demande de résiliation au Crédit Agricole par lettre recommandée au mois de mars. Depuis, j’ai répondu à deux courriers de refus de la banque, mais la situation n’est pas débloquée pour autant. J’espère arriver à mes fins, pour faire un pied de nez au Crédit Agricole qui semble être le roi des petites magouilles pour embêter l'emprunteur particulier !

Combien de courriers de refus la Caisse d'Epargne est-elle capable d'écrire pour éviter un changement d'assurance emprunteur ?

J’ai 44 ans et j’ai signé un prêt immobilier avec la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon il y a un peu moins de 10 ans. Je n’ai jamais eu de problème particulier avec ma banque, les relations sont bonnes. Cette année, j’ai d’ailleurs réussi à renégocier mon taux d’emprunt à la baisse.

En parallèle, j’ai réalisé un devis pour l’assurance du prêt auprès d’un assureur alternatif qui me proposait un tarif deux fois moins cher que celui de la banque. J’ai souscrit un nouveau contrat et j’ai envoyé en mai ma demande de résiliation du contrat d’assurance à la Banque avec respect d’un préavis de deux mois. J’ai déjà reçu deux refus de la part de la Caisse d’Epargne, auxquels j’ai répondu par deux lettres envoyées en recommandé.

C’est difficile de savoir qui est notre interlocuteur sur ce changement d’assurance car l’agence me dit toujours que ce n’est pas elle qui décide mais que mon dossier est traité plus haut, au siège. Je vais finir par les menacer de retirer l’ensemble de mes comptes si la Caisse d’Epargne s’obstine à me refuser ce changement d’assurance.

Vous êtes ici : Home D'autres témoignages